Présentation

Le succès des projets présentés dans chacun des six axes "verticaux" du programme dépend souvent de la qualité de la fabrication des échantillons nanométriques. Soulignons que beaucoup d’instruments de mesure à atomes froids, malgré leur complexité, commencent à être miniaturisés en vue de leur commercialisation.

Il importe de développer des technologies innovantes visant à fabriquer et/ou à caractériser des nanostructures et des nanomatériaux. Le C’Nano IdF s’attachera à promouvoir les applications nouvelles des outils existants et à lever les verrous technologiques. Tout particulièrement le domaine de la métrologie, qui se situe à l’interface entre les milieux académiques et industriels, aura de plus en plus besoin des ressources de l’action transverse NFICM.

Les nanosciences et les nanotechnologies vont davantage s’orienter vers la métrologie. La nanométrologie fait intervenir de l’instrumentation dont les retombées concernent en grande partie la caractérisation de nanostructures fabriquées par les centrales de technologie, par exemple pour les études de toxicologie et de normalisation. De même la métrologie à partir de dispositifs à atomes ou ions refroidis utilise de surcroit des dispositifs conçus avec les techniques de nanofabrication