Enquête auprès des chercheurs sur leurs pratiques de recherche

Cette action a été pilotée par le bureau Nanoscience et Société du C’Nano IdFpour confronter les discours publics et institutionnels de politique de la science aux discours des praticiens de la recherche en nanosciences, et pour articuler l’étude des réorganisations de la recherche et l’analyse des controverses publiques liées au développement des nanotechnologies.

L’enquête devait couvrir la diversité scientifique du C’Nano IdF, structuré en sept axes thématiques : Electronique De Spin (EDS), Electronique Moléculaire et Quantique (EMQ), NanoPhotonique et Information Quantique (NPIQ), NanoBioSciences (NBS), NanoChimie (NC), NanoFabrication et NanoStructuration (NF&NS), Nanosciences et Société (N&S) - les deux derniers étant des axes dits "transversaux". Le choix des équipes rencontrées et intérrogées a été fait conjointement avec les responsables d’axe du C’Nano IdF, en essayant de s’assurer d’une bonne couverture institutionnelle et en choisissant une équipe qualifiée par chaque responsable d’axe de "plus fondamentale" et une autre qualifiée de "plus appliquée". Dans chaque équipe, quand c’était possible, trois personnes de statuts différents ont été interrogées.

Au total, les entretiens ont été menés auprès de 42 chercheurs, techniciens, ingénieurs, doctorants, post-doctorants, au sein de 18 équipes distinctes. la réalisation de l’enquête a notamment confirmé l’intérêt de considérer l’équipe comme niveau d’étude pertinent, même si celle-ci peut prendre des formes (et des dénominations) bien différentes selon les institutions.

Le guide d’entretiens comprenait une soixantaine de questions répartis en quatre grandes rubriques (CF. encadré). les entretiens d’environ 2h permettaient de décrire les collectifs de recherche dans lesquels s’inscrivent les recherche en nanosciences et nanotechnologies, d’analyser les effets de la programmation sur les pratiques et les finalités scientifiques et de recueillir le point de vue des chercheurs sur la régulation des risques dans et hors du laboratoire, comme sur la contestation et le débat public sur les nanotechnologies. les entretiens ont ensuite été retranscrits pour procéder à leur analyse détaillé.

JPEG - 130 ko

La réalisation et l’analyse de l’enquête a été conduite par jean Foyer, Matthieu Hubert et Josquin Debaz, sous la direction de Jean-Michel Fourniau et Francis Chateauraynaud, du Groupe de sociologie pragmatique et réflexive de l’Ecole des hautes études en sciences sociales (une équipe de l’axe Nanosciences et Société du C’Nano IdF)

Les principaux résultats de l’enquête sont présentés dans les 6 fiches suivantes :

PDF - 16.4 ko
Les nanos fascinent les chercheurs
PDF - 18.9 ko
Physicien ou biologiste plutôt que "nanologue"
PDF - 20.3 ko
Fondamental ou appliqué, il y en a pour tous les goûts
PDF - 19.9 ko
Nanoparticules : les chercheurs sont conscients des risques
PDF - 19.2 ko
L’éthique n’inspire pas les chercheurs
PDF - 21.6 ko
Le public peut débattre, pas choisir