Appel à Projets Transnational sur la nanomédecine dans le cadre de l’ERA-NET EuroNanoMed II

L’ANR s’associe à l’ERA-NET EuroNanoMed II pour lancer un sixième appel à projets (AAP) transnational dans le domaine de la nanomédecine.

Cet AAP associe quinze pays et régions : l’Espagne, la France, la Grèce, l’Islande, l’Israël, l’Italie, la Lettonie, la Lituanie, la Norvège, la Pologne, le Portugal, la Roumanie, la Slovaquie, et les régions Wallonne et Flandres (Belgique).

L’objectif de cet AAP est d’accélérer la maturation du champ de la nanomédecine au niveau européen en permettant des collaborations entre des groupes de recherche académique, clinique et industrielle. Il facilitera le développement clinique et industriel et la valorisation vers le patient et /ou l’industrie de toutes les découvertes récentes des nanobiotechnologies.

Les projets pourront porter sur un des trois axes thématiques suivants :

  • La médecine régénérative
  • Le diagnostic
  • Les systèmes de délivrance ciblée

Les projets attendus devront avoir une application soit clinique, soit industrielle. En conséquence, les consortia participant aux projets déposés dans cet AAP seront composés d’équipes ayant des expertises dans au moins deux des domaines suivants : recherche académique, recherche clinique ou recherche industrielle (TPE, PME ou grande entreprise). Les projets devront avoir un caractère ambitieux et novateur et démontrer la valeur ajoutée de la collaboration transnationale.

Les consortia comprendront au minimum 3 et au maximum 7 partenaires provenant au minimum de 3 pays différents incluant au moins 2 pays/régions participant à cet AAP. De plus, au moins la moitié des partenaires ainsi que le coordinateur du consortium devront provenir de pays/régions participant à cet AAP (voir liste ci-dessus).

Le financement sera attribué pour une durée de trois ans maximum. L’ANR financera exclusivement les partenaires français des projets sélectionnés. Il est important de noter que pour qu’un consortium soit éligible pour l’ANR, au moins un des partenaires français devra être une entreprise française.

Plus d’informations et tous les documents sont disponibles sur le site de l’ANR.